Ne craindre ni l’ombre ni la grâce.

Prostrées derrière ces tours assassines, les lueurs ne reviendront pas.
Un peu vain, un peu fou, il reste l’échappatoire par les cimes, cet antique voilier forestier refaisant surface dès qu’octobre étend ses filets maléfiques.

Continuer la lecture de Ne craindre ni l’ombre ni la grâce.